L’histoire du jeu vidéo : Sega et Nintendo en compétition, puis Sony et Microsoft entrent dans la danse (partie 2)

Sony-Playstation

On se retrouve pour la deuxième partie de notre série sur l’histoire du jeu vidéo où nous allons pouvoir aborder la compétition de SEGA et Nintendo avant l’arrivée des mastodontes tels que Sony et Microsoft. Pour bien comprendre, nous conseillons vivement de lire la première partie sur les précurseurs des consoles de jeux : Atari, Amstrad, MSX, Amiga,

Sega avec son hérisson Sonic entre en course grâce à la Master System

Mario et sa grosse moustache fait des envieux … Ainsi en 1986, SEGA (encore une firme japonaise) débarque avec un hérisson bleu tout speedé qui s’amuse à récolter des anneaux dorés et à faire des loopings en se roulant en boule … Sonic voit donc le jour avec la commercialisation de la Master System, qui possède la même puissance que la Nes. C’est le début d’une longue guerre entre les deux futurs géants du jeu vidéo.

Les ventes crèvent le plafond, tout le monde s’arrache les deux nouvelles mascottes de l’industrie vidéo-ludique. C’est le renouveau des consoles. Deux ans plus tard, SEGA est le premier à sortir une console 16 bits, la MegaDrive. Les graphismes sont d’une finesse époustouflante et offre un petit lifting à Sonic, le succès est au rendez-vous !

L’arrivée de la SuperNES (Super Nintendo) avec Mario, Street Fighter ou encore Zelda

Il faut attendre encore deux ans pour que Nintendo contre-attaque avec la sortie de la SuperNES, et avec l’arrivée d’un nouveau Mario mais aussi de Street Fighter, ou encore Zelda, F-Zero, contribuant à faire de la SuperNES la console fétiche de l’époque ! Les genres se multiplient et on voit ainsi arriver des jeux de courses (Mario Kart pour Nintendo et Monaco GP pour Sega), de sports …

Les consoles ont alors retrouvé leur standing qu’elles avaient quitté huit ans auparavant. Mais les ordinateurs deviennent de plus en plus performants… Commodore sort en 90 son A3000 (32 bits), et malgré ses efforts, la société est en perte de vitesse et stoppe les productions des A500+ et A2000. Les « véritables » PC (entendez par là ceux qui ne sont pas réservés aux jeux vidéos) sont de plus en plus attractifs … Les environnements de travail sont de plus en plus accessible (Win 3.1 en 90) et les cartes sons remplacent les buzzers ! Des jeux d’aventures de grande qualité font leur apparition (je me souviens encore des longues soirées de Prince avec mon père !) … Les jeux sur PC se démarquent néanmoins de ceux vendus sur console, comme par exemple Monkey Island, qui est beaucoup plus axé sur la réflexion… Il y a donc cohabitation.

L’arrivée des PC dans les foyers et des consoles 32 bits

En 93, Intel lance le Pentium qui atteindra bientôt les 100 Mhz. Les lecteurs de CD arrivent enfin, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est un flop retentissant. Il faut attendre la sortie de The 7th Guest, qui sera vendu sur ce support pour lancer les galettes brillantes. Ce jeu marqua les esprit par ses graphismes d’une qualité époustouflante. Les PC commencent à gagner le grand public …

Sega riposte avec la Saturn, et Sony débarque avec sa PlayStation…

Mais retournons du côté de nos consoles : nous sommes en 1994 lorsque Sega met en vente la Saturn. Elle est censée marquer l’arrivée des consoles dans l’air de la 3D, mais il n’en est rien. Malgré de bons jeux (Myst, entre autres), les ventes ne seront pas fantastiques … Le coup fatal est porté avec l’arrivée d’un nouveau dans le petit monde très fermé du jeu vidéo. Sony sort en 1995 sa PlayStation qui devient « l’idole » de toute une génération … Avec une campagne de pub basée sur la provocation et l’interdiction (souvenez vous du Comité Anti-Playstation), le public visé et beaucoup plus vieux que celui de Nintendo ou Sega. La sortie de cette nouvelle console est par ailleurs accompagnée de jeux qui sont restés dans l’histoire, comme Tekken ou Ridge Racer.

Nintendo riposte avec le lancement de la Nintendo 64

Année 1997 : Nintendo, le retour. La firme sort en effet une console 64 bits, la Nintendo64. Malgré des jeux de qualité (GoldenEye, StarWars, Rogue Leader…), le prix de ces-derniers (notamment du au support cartouche) empêchent la console de détrôner la PlayStation.

Les jeux marquant de la fin des années 90 restent néanmoins l’incontournable Metal Gear Solid, un jeu d’infiltration sur PlayStation, qui verra le jour en 98, et qui est accueilli unanimement dans le monde entier, et qualifié de chef-d’œuvre par la presse internationale. Cette même année, Valve sort Half-Life sur PC qui remportera un immense succès et qui continue d’être vendu actuellement, notamment grâce aux nombreux Mods comme Counter-Strike qui sont les plus joués au monde.

Les année 90 marquent aussi la démocratisation d’Internet et par conséquent l’arrivée des jeux on-line.

Bref, la PlayStation est restée 5 ans en tête des ventes et possède actuellement sur notre territoire une ludothèque de probablement plus de 1 000 jeux ! Sega, en 99, lance sa console 128 bits, la DreamCast, console qui malgré une bonne ludothèque (SoulCalibur, Shenmue …), signe la fin de Sega Hardware, qui se concentrera désormais sur la création de jeux.

La Playstation 2, la X-Box, et la Game Cube font leur apparition

Il faut donc attendre l’an 2000 pour voir arriver une nouvelle révolution, la PlayStation2. Et une fois de plus, le succès est au rendez-vous, notamment grâce à la notoriété de sa grande sœur. Certains Japonais n’ont pas hésité à camper devant les magasins pour être sûrs d’en avoir une … Même la France est atteinte par ce phénomène lors de la soirée au Virgin Megastore de Paris, le 24 novembre à 00h00 ! Et dans la série « on prend les mêmes et on recommence », devinez le nom de deux des trois jeux mis en ventes lors de sa sortie ? Et oui, ce ne sont rien d’autre que Tekken Tag Tournament et Ridge Racer V !

Malgré quelques déceptions, la PlayStation2 se vend comme des petits pains et voit de gros succès débarquer comme Gran Turismo 3, GTA III (qui crée une fois de plus la polémique), Metal Gear Solid 2… Bref, que du beau linge.

C’est seulement plus d’un an après la sortie de la PS2 que l’on voit débarquer sa première concurrente, qui marque aussi l’arrivée de Microsoft dans le monde des consoles : la X-Box, arrive sur le marché avec la ferme intention d’y rester. Les graphismes sont d’une finesse hallucinante et dès le début on voit de très bon jeux (notamment HALO). Mais pourtant elle ne fait pas l’unanimité auprès des joueurs, seuls les américains foncent tête baissée. Les Japonais sont probablement les moins accueillants …

Et Nintendo ? Et bien, la firme est toujours là, et sort sa console 128 bits elle aussi… D’abord présentée sous le nom de Dolphin, elle sortira finalement en tant que GameCube. Et pour une fois ce n’est pas Mario qui arrive le premier mais son frère jumeau, Luigi, qui se débattra contre des fantômes avec un aspirateur dans Luigi’s Mansion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


sit commodo Aliquam massa ut dictum consequat. ut