Cyber-intimidation & harcèlement sur internet : comment aider son enfant ?

Protection des données

Avec l’évolution rapide de la technologie mobile et la demande croissante de smartphones, de nombreux enfants ont accès à des appareils mobiles à un jeune âge. Toutefois, l’accès à ces appareils peut être particulièrement dangereux pour les enfants et les adolescents avec des cas d’harcèlements sur Internet.

Les signes que l’enfant est victime de cyberintimidation

Voici quelques conseils pour aider les parents à repérer les signes avant-coureurs pour avoir une définition de la cyberintimidation :

  • Refus de discuter ou de partager des informations sur vos comptes et vos activités en ligne.

Le secret est un grand signe avant-coureur du harcèlement en ligne. Les enfants essaieront de cacher ce qui se passe avec la peur d’envenimer la situation, car de nombreuses victimes ont peur de parler, surtout avec les parents.

  • Mal à l’aise, nerveux ou effrayé d’aller à l’école ou à l’extérieur.

C’est un signe d’alerte majeur que votre enfant est mal à l’aise dans son environnement scolaire ou en présence de ses camarades de classe.

  • Nerveux lorsque vous envoyez des SMS ou utilisez les réseaux sociaux.

Votre enfant est-il extrêmement anxieux à propos de son téléphone, de sa tablette ou de son ordinateur portable, surtout lorsqu’il l’appareil est bien visible ? A-t-il peur que pirater un mot de passe facebook en toute simplicité ou un autre réseau social ? Garder les appareils dans les zones d’utilisation commune est un moyen facile de rester vigilant.

  • L’enfant semble soudainement déprimé ou antisocial.

Si votre enfant semble très malheureux et veut juste être seul dans sa chambre, cela pourrait être un signe avant-coureur.

  • Perte ou prise de poids inexpliquée, maux de tête, maux d’estomac ou troubles de l’alimentation.

Ces symptômes liés à la santé ne sont que quelques-unes des nombreuses façons dont l’intimidation peut affecter physiquement un enfant.

Que peuvent faire les parents pour faire face à la cyberintimidation ?

Les meilleurs outils qui peuvent aider les parents à faire faire à la cyberintimidation sont les applications d’espionnage. Nous vous suggérons à cet effet, l’application mSpy. Il s’agit de la meilleure solution pour surveiller le téléphone d’un enfant afin de savoir s’il est victime de cyberintimidation ou de le protéger. Voici quelques fonctionnalités de l’application mSpy qui peuvent être très utiles pour les parents :

  • La lecture d’applications de messagerie : cette fonctionnalité peut aider les parents à savoir si un enfant est victime d’abus verbaux dans ses différents textos (y compris WhatsApp, Facebook Messenger, Skype et bien d’autres).
  • La possibilité de voir les photos : La visualisation de photos sur le téléphone peut aider les parents à savoir si un enfant reçoit un contenu explicite ou est intimidé par des photos particulières.
  • Notification instantanée : L’enregistreur de frappe enverra une notification au téléphone du parent si un enfant reçoit des SMS ou des messages contenant des expressions inconvenants.
  • Contrôle des emails : La surveillance des e-mails entrants et sortants peut aider les parents à voir si un enfant y est également victime de cyberintimidation.

Que peuvent faire les enfants pour faire face au cyber harcèlement ?

Pour palier à la plupart des cas de cyberintimidation, les enfants devraient :

  • Choisissez de ne pas répondre : La plupart des personnes qui intimident les autres attendent une réponse. Notre conseil serait de ne pas « nourrir les trolls » ; il vaut presque toujours mieux ne pas répondre.
  • Bloquer la ou les personnes : vous avez toujours la possibilité de bloquer ou de ne plus suivre la ou les personnes malveillantes.
  • Augmentez la confidentialité : Assurez-vous d’avoir le paramètre de confidentialité le plus élevé possible et réfléchissez bien à qui vous voulez voir votre contenu et à ce que vous êtes prêt à partager avec des spectateurs.
  • Prenez des captures d’écran de comportements négatifs, de messages menaçants ou de commentaires méchants et signalez-les à la plateforme de médias sociaux ou à la police, selon la situation.

Conclusion

Il a été rapporté que jusqu’à 43% des enfants ont été victimes de cyberintimidation à un moment donné de leur vie. Et jusqu’à 58 % de ces enfants n’en ont PAS parlé à leurs parents. Il est important que les parents prêtent attention au comportement de leurs enfants et l’application mSpy peut beaucoup les aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.