Les statistiques du e-commerce en France en 2021

colis d'un achat en ligne dans une boutique e-commerce

La Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) a rendu public son rapport annuel sur le secteur du e-commerce pour cette édition 2021. Cette cartographie, basée sur les chiffres de l’année 2020, dévoile l’état d’un marché Français malmené par la crise sanitaire. Elle permet également de faire l’état des lieux des nouvelles habitudes de consommation des Français. Décryptage de ce bilan annuel pour l’année 2021.

Les indicateurs clés du rapport 2021 à retenir

Confinements à répétition, moral des Français en berne, commerçants qui ont dû mettre la clé sous la porte… La crise de la Covid-19 a poussé des millions de consommateurs à se tourner vers Internet, conduisant ainsi bon nombre d’entreprises à développer leur offre en ligne pour survivre. Le rapport de la Fevad nous dévoile ici les nouvelles habitudes d’achats des cyberacheteurs et leurs attentes. Voici les chiffres clés de cette étude :

  • Très belle hausse du marché du e-commerce dans l’ensemble du commerce de détail : 13,1 % en 2020 contre 9,8 % en 2019, ce qui représente une augmentation de 3,3 points en comparaison à 2019, contre 0,7 point en moyenne par an.
  • La plus importante hausse d’acheteurs en ligne depuis 2015 : 41,6 millions d’internautes Français (soit 81,4 %) achètent sur internet contre 78,4 % fin 2019, ce qui correspond à 1,5 million de nouveaux acheteurs en ligne.
  • Un CA qui atteint 112 milliards d’euros et qui hisse le marché du e-commerce français en 2ème position en Europe, derrière le Royaume-Uni (236 milliards d’euros) mais devant l’Allemagne (94 milliards d’euros).
  • 41,4 % des mobinautes Français effectuent des achats depuis un smartphone (presque 1 Français sur 2).
  • 98 % des cyberacheteurs sont satisfaits de leurs achats en ligne au cours des 12 derniers mois.
  • Un montant d’achat moyen de 2 700 € par e-acheteur sur l’année, qui a augmenté après huit années consécutives de baisse.

Le secteur du e-commerce en plein essor : 112,2 milliards d’euros de CA en 2020

Le chiffre d’affaires des ventes en ligne franchit la barre des 112 milliards d’euros, et affiche une belle croissance de 8,5 % par rapport à 2019. Ainsi, le marché du e-commerce représente 1,84 milliard de transactions (soit + 5,8 % par rapport à 2019), ce qui nous prouve que le secteur est particulièrement sollicité. On relève toutefois une baisse significative, à hauteur de 10 % sur les services, dont 41 % pour le secteur du tourisme, des transports et des loisirs.

Des cyberacheteurs de plus en plus nombreux : +1,5 millions en un an

Personne qui fait des achats sur une boutique e-commerce

En 2020 la France comptait 41,6 millions de cyberacheteurs répartit comme suit :

  • 11-14 ans : 31,3 %
  • 15-24 ans : 87,9 %
  • 25-34 ans : 90,9 %
  • 35-49 ans : 91,6 %
  • 50-64 ans : 81,3 %
  • 65 ans et + : 73,8 %

37 % des consommateurs avouent acheter plus en ligne depuis le début de la crise sanitaire. 17,1 millions de personnes réalisent des achats depuis leur smartphone, soit 41,4 % en 2020. Il faut dire que l’évolution des modes de paiement et de livraison y sont pour beaucoup. D’ailleurs, la traditionnelle carte bancaire reste en tête des paiements les plus utilisés en ligne avec 80 %, suivie en seconde position par les portefeuilles électroniques qui affichent une progression de 11,5 %. Quant aux modes de livraison, les cyberacheteurs ont une préférence pour la réception à domicile avec 86,2 %. Les points relais (64,3 %) et le click & collect (41 %), beaucoup sollicités pendant les périodes de confinement, sont également plébiscités.

On note toutefois que 20 % des acheteurs ont déjà opté pour le mode de livraison express en 2020. Connaître les préférences des Français en matière de livraison est important en e-commerce, dans la mesure où ces données peuvent représenter de véritable déclencheur d’achat.

Des acheteurs de plus en plus sensibles aux démarches écoresponsables

Les cyberacheteurs se sentent davantage concernés par la cause environnementale et ils le montrent. 53 % d’entre eux affirment tenir compte d’éléments environnementaux, responsables ou éthiques dans leurs habitudes de consommation en ligne, et essayent d’agir à leur niveau.

Parmi les pratiques responsables mises en place par les consommateurs pour réduire leur empreinte environnementale, on retrouve : 

  • les achats groupés pour limiter les livraisons (71 %), 
  • privilégier les sites français (68 %),
  • opter pour la livraison en point relais (66 %).

Explosion du nombre de boutiques en ligne

En 2019, d’après les données de la FEVAD, la France comptait 190 000 sites marchands en ligne. Les prévisions tablaient sur une augmentation de 10 000 sites supplémentaires en 2020. C’était sans compter sur la crise sanitaire qui a permis de dépasser les pronostics avec 17 400 sites en plus, portant le nombre total des sites marchands actifs à 207 400. Malgré l’interruption de certaines activités, notamment dans les secteurs du voyage et du loisir, le nombre de sites marchands actifs progresse de 12 % : Amazon, Fnac, Cdiscount, E.Leclerc et Veepee sont les e-commerçants qui comptent le plus grand nombre de clients en 2020.

Bilan de l’étude sur le e-commerce français en 2021

Les résultats de l’enquête de la Fevad révèlent un changement de comportement des consommateurs, qui évolue dans le bon sens, avec un choix de plus en plus porté vers l’achat en ligne. La crise sanitaire a également eu comme impact de faire naître chez le cyberacheteur une conscience éco-responsable qui privilégie davantage les commerces de proximité.

Cette année 2021 a été particulièrement marquée par une digitalisation des activités traditionnelles du commerce, ce qui aura probablement eu pour conséquence de faire passer l’activité e-commerce au niveau supérieur… dont on tirera les enseignements en 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.