Quelles sont les bonnes pratiques du DevOps ?

Dans le domaine des métiers de l’informatique, le DevOps est une pratique qui consiste en une étroite collaboration entre les équipes de développement et d’études et les équipes des opérations et d’exploitation. Pour l’efficacité de la collaboration entre ces différentes entités, le DevOps se doit de respecter certaines bonnes pratiques. Mais, quelles sont-elles ?

Le DevOps, de quoi est-il question ?

Le DevOps est une pratique d’entreprise dont l’objectif principal est d’optimiser les flux de travail au sein d’une entreprise. Pour cela, cette culture d’entreprise mise sur la méthodologie et l’innovation technologique afin que les opérations puissent s’accélérer et être rentables. En même temps, le DevOps ne perd pas de vue la nécessité de générer de la valeur pour votre clientèle.

Déploiement automatisé, développement agile et pipeline de production sont entre autres les bonnes pratiques du DevOps, lesquelles conditionnent son efficacité. Ces pratiques sont liées aux pratiques d’intégration continue (CI) et de déploiement continu (CD) et sont entièrement intégrées au processus de développement de logiciels.

Quelles sont ces bonnes pratiques ?

Comme nous le soulignions déjà, le succès du DevOps est tributaire de certaines pratiques. Elles sont de toutes natures, et vont de la sécurité à l’automatisation des tests en passant par le déploiement des outils de gestion de configuration.

Suivi et contrôle de gestion

Si la nécessité d’une étroite collaboration entre développeurs et personnel d’exploitation n’est plus à démontrer, il est bien d’autres aspects qui méritent d’être précisés. Parmi ceux-ci, l’implémentation d’outils de suivi et de contrôle de gestion. Elle a pour but d’aider votre entreprise à bénéficier davantage de visibilité sur l’évolution d’un projet et à collaborer facilement avec des équipes. Ainsi, il est alors possible d’opérer des modifications dans la base de code d’une application ou d’une configuration. En conséquence, le cycle de vie de l’application en est amélioré.

L’automatisation des tests

Pour s’assurer de la qualité d’un code, les développeurs se doivent de tester leurs applications. A cet effet, le DevOps recommande d’automatiser ces tests pour permettre aux développeurs de déceler et de régler rapidement et en avance les éventuels problèmes pendant que le logiciel est encore en cours de développement.

L’automatisation des tests peut s’appliquer aux modifications de la base de données et du réseau, aux configurations de middleware ou au déploiement de code par des tests unitaires. Ici, il convient également de préciser qu’il faudra identifier les processus manuels qui doivent être automatisés. Il peut idéalement s’agir du processus de compilation de code, des tests de vérification, des tests fonctionnels et des tests d’interface utilisateur.

quelles sont les bonnes pratiques du DevOps

L’intégration continue

En matière de DevOps, la CI est une pratique de développement de logiciels qui consiste pour les développeurs, à mettre régulièrement à jour les modifications de code dans un logiciel de contrôle de version. Ensuite, les phases de build et de tests pourront alors s’exécuter automatiquement. En fait, l’intégration continue vise à identifier et régler rapidement les bugs, optimiser la qualité des logiciels et réduire le temps de validation des mises à jour.

Les autres bonnes pratiques DevOps

Les bonnes pratiques que nous venons de présenter ne sont pas les seules qui participent à l’efficacité du DevOps. Nous pouvons également citer ici :

  • La gestion du changement,
  • Le déploiement continu,
  • La sécurité qui doit être au cœur même de la démarche,
  • L’Inner sourcing.

Il est aussi d’autres pratiques dont l’importance n’est pas négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.